ALL THE MEMORY OF THE WORLD

Daniel Blaufuks

Textes David Santos, Mark Durden,

Daniel Blaufuks, António Guerreiro,

Leslie Morris, Italo Calvino,

Georges Perec, W.G. Sebald

et une conversation entre

Daniel Blaufuks et Rémi Coignet

Textes portugais et anglais

Museu Nacional de Arte Contemporânea do Chiado, 2014

Disponible ici

Une conversation entre Daniel Blaufuks et Rémi Coignet

Extrait

RC : Il y a une phrase de David Cronenberg… 

DB : Ouh ! là ! là ! [Rires.]

RC : … que j’aime beaucoup, qui dit : « Nothing is real, except our perception of reality, isn’t it? » [« Rien n’est réel, si ce n’est notre perception de la réalité, n’est-ce pas? »] Est-ce que tu te reconnais dans ce doute ? 

DB : Oui, cela correspond à ce que je dis souvent à propos de la mémoire : aujourd’hui n’existe pas. N’existent que le passé et l’avenir. Le présent est une perception. Au moment où nous prenons conscience du présent, il est déjà passé. Donc tout ce que nous pouvons toucher est le passé et l’avenir. Car on sait qu’il va advenir. Même si nous ne sommes plus là, il y aura un jour demain. Mais le présent est difficilement saisissable. C’est en cela qu’il est une perception de la réalité. D’où l’importance d’avoir conscience de la mémoire. Perdre la mémoire revient à perdre notre humanité en oubliant notre histoire. La mémoire n’est pas une vérité, mais une construction.