José Pedro Cortes THINGS HERE AND THINGS STILL TO COME


Dans les médias occidentaux, Tel-Aviv est le plus souvent présentée en opposition implicite à Jérusalem. Tel-Aviv, son architecture moderniste inspirée du Bauhaus, sa vie nocturne, sa plage… Généralement un carnet d'adresses des bons "spots" accompagne l'article. Bref, ce serait une ville "in" et donc "cool". José Pedro Cortes prend l'exact contrepied de ces clichés. Ainsi qu'il l'explique en introduction à Things Here and Things Still to Come, le photographe portugais a vécu neuf mois à Tel-Aviv. Il y a connu quatre jeunes femmes juives nées aux États-Unis. Coïncidence, toutes, à l'âge de 18 ans, ont décidé de venir en Israël pour y accomplir leur service militaire. Puis, celui-ci effectué, elles ont choisi de rester vivre à Tel-Aviv que Cortes qualifie ironiquement de "cité idyllique du Moyen-Orient".



Dans Things Here and Things Still to Come, il représente donc ces jeunes femmes, souvent dévêtues, et la ville. L'intime et le public mêlé. Il le fait sans froideur, mais sans affect non plus. Le livre est une sorte de voyage immobile. De la ville on ne voit rien de marquant : arrière-cours d'immeubles, carrefour périurbain, parkings, façades délabrées… On pourrait être n'importe où en Méditerranée, à Marseille ou à Athènes. Seuls quels rares signes écrits en hébreu sont des indices. Les corps des amies du photographe sont jeunes encore, mais déjà marqués. Cellulite, rougeurs, boutons. Les photos de Jose Pedro Cortes sont sans glamour et sans concession. Il ne cherche ni à magnifier ses modèles ni à les moquer. Même distanciation que dans la représentation de la ville. L'intérêt et l'originalité du livre viennent du rapprochement entre ces corps imparfaits et ces rues sans qualité. Things Here and Things Still to Come est un livre très personnel en ce sens qu'il est un point de vue sur une situation existentielle. Il s'en dégage une sensation de solitude, d'ennui, à l'opposé des promesses de plaisir des magazines.


José Pedro Cortes, Things Here and Things Still to Come, Pierre von Kleist Editions, relié, 116 pages. Conception graphique : Joana & Mariana.


Allez voir ailleurs !

Le site de José Pedro Cortes. Celui des éditions Pierre von Kleist.

BLOG