Nicolas Frémiot ARTOISMARCHE


Nicolas Frémiot est un photographe marcheur. En cela, il s'inscrit dans une longue tradition d'arpenteurs de territoires, de Hamish Fulton à Werner Hannappel. Pour Frémiot, les deux activités paraissent inséparables. Il y voit une adéquation de la création avec le rythme humain. Artoismarche, titre anti-commercial au possible, est un mot-valise composé de "Art", "Artois" et "Marche". Le livre résulte d'une randonnée de 170 kilomètres sur 15 jours dans la région de Béthune. Le déroulé en suit scrupuleusement la progression chronologique. Chaque photo portant légende du lieu de prise de vue et du nombre de kilomètres parcourus. Photographier au rythme de la marche à pied implique de prendre son temps, de prendre le temps d'observer. À l'ère de l'instantanéité électronique et des voyages intercontinentaux à la portée de –presque– tous, c'est un luxe rare que de faire le choix de la lenteur. Nicolas Frémiot photographie non pas le banal –il n'aime pas le terme– mais, dit-il, "les lieux de la vie quotidienne". Cette démarche le conduit à proscrire le pittoresque, le joli, le séduisant. Par exemple, dans le nord de la France, autour de Béthune, les chevalements ou les terrils, emblèmes de la mine, n'apparaissent dans ses images que comme de lointains arrière-plans. Frémiot se place dans une vision anti-touristique et représente le paysage frontalement, tel qu'il advient avec ses beautés et ses contingences : pylônes électriques, containers à verre, ou panneaux de signalisation. Pour autant, le photographe évite le piège d'une approche néo-New Topographics et assume une forme de subjectivité du regard qui se manifeste par la récurrence de motifs de barrières, grillages et autres obstacles à la vision ainsi que par un jeu régulier sur le net et le flou. La démarche de Nicolas Frémiot trouve toute sa cohérence dans l'unité qu'il établit entre les divers lieux qu'il photographie. Petites bourgades, périphéries urbaines, bords de routes ou zones champêtres s'inscrivent sous son regard dans une continuité : tous sont marqués par l'empreinte humaine. La nature, le paysage sont des constructions.


Nicolas Frémiot, Artoismarche, Poursuite Éditions, broché, 104 pages, édition de 1000 exemplaires.


Allez voir ailleurs !

Le site de Poursuite Éditions.

Une interview de Nicolas Frémiot qui ne s’est pas doté d’un site internet.

À propos des New Topographics.

Le site de Hamish Fulton et celui de Werner Hannappel.

BLOG