Pierre Liebaert MACQUENOISE


L'une des réussites principales du livre est de n'être pas documentaire. Ni crépusculaire. De ne pas pleurer sur la fin de la paysannerie. Pas plus que de moquer ses sujets. Des instants fugaces sont captés, mais que l'on imagine se répéter dans une vie au rythme de la nature. Divers genres photographiques sont mobilisés au service du projet : portrait, nature morte, paysage… Comme autant de coups de spots sur un réel obscur que le photographe tente d'éclairer tout en sachant pertinemment l'impossibilité de rendre en image l'expérience vécue. Le graphisme dans son apparente simplicité –du papier journal cousu, plié et lové dans une feuille de carton brun– a la même modestie et tout autant d'ambition que les images : tenter de ne pas tomber dans les clichés et en même temps chercher des manières de montrer encore.


Pierre Liebaert, Macquenoise, Le Caillou Bleu, 32 pages sur papier journal format tabloid insérées dans une farde à trois volets. Édition limitée à 612 exemplaires numérotés.


Allez voir ailleurs !

Le site de Pierre Liebaert. Celui de son éditeur Le Caillou Bleu.

BLOG