Une conversation avec Paul Graham


Depuis plus de trente ans Paul Graham, explore notre monde contemporain et interroge sa représentation. Ne considérant rien comme définitivement acquis, il remet périodiquement en cause, et nos certitudes, et ce qu’il a pu faire précédemment. Dans le fond comme dans la forme, son œuvre est d’une exigence et d’une richesse inouïes. Il est également l’auteur de livres indispensables. Cet automne Paul Graham présente au Bal une exposition superbe. On peut y voir sa dernière série The Present ainsi qu’une autre plus ancienne Beyond Caring. À la veille de l’ouverture, tandis que les régisseurs s’affairent aux derniers préparatifs, rencontre, parmi ses œuvres, avec un auteur essentiel.


Vous présentez ici au Bal deux séries réalisées à près de 30 ans de distance, Beyond Caring et The Present. Qu’est-ce qui les relie ? Quel est le lien entre l’Angleterre des années Thatcher et New York aujourd’hui ?

Pas tout à fait 30 ans, 28 ! [petits rires] Hormis le fait que j’en suis l’auteur, c’est le langage photographique employé qui m’intéresse. Les deux séries traitent de clichés photographiques. Le sujet de Beyond Caring est un cliché du documentaire : le chômage, la pauvreté en Grande-Bretagne… Cette série a représenté un changement à l’époque, même si cela est n’est plus perceptible aujourd’hui. Elle a choqué parce qu’elle était en couleur. Vous ne pouvez même pas imaginer aujourd’hui les réactions d’alors. De tels sujets étaient toujours traités en noir et blanc. Et la taille des images paraissait incroyable. Les photos exposées ici sont à leurs dimensions originales (1). À l’époque cela semblait grand. Généralement, on tirait au maximum en 70 cm. Que je fasse de grands tirages couleur d’un sujet classique du photoreportage, du style documentaire a créé la controverse. Il y a eu un véritable affrontement avec les photographes de l’école Magnum et les tenants du reportage traditionnel.


The Present joue d’un autre cliché de la photographie : la street photography. L’un des genres les plus purement photographiques. Vous le savez, le monde de la photo adore cette dynamique qui consiste à travailler avec la vie. Et il y a là, comme dans Beyond Caring, un défi, car je romps avec l’instant unique pour aller vers le mouvement de la vie. […]

Cet entretien a été repris dans mon livreConversations où vous le trouverez dans son intégralité.

French and English version available.


Portrait Paul Graham courtesy Le Bal

BLOG