POLKA

numéro 24

Chroniqueur

Novembre 2013

Polka Magazine.com

La Chronique de Rémi Coignet

Gazoline, David Campany, Mack 

Nombre de journaux américains ont, ces dernières années, vendu leurs archives photographiques. Elles étaient devenues d’inutiles fardeaux à l’ère de la crise de la presse et du tout numérique. À l’occasion de cette vaste mise à l’encan, David Campany, tout à la fois artiste, curateur, enseignant et critique a constitué une collection sur le thème des stations-service. Son livre, Gasoline, d’une redoutable intelligence, présente des photos réalisées entre 1944 et 1995.

La référence aux Twentysix Gasoline Stations d’Ed Ruscha, pionnier des livres d’artiste contemporains est évidente. Mais par delà, l’iconographie de ces lieux apparemment banals, permet à Campany d’esquisser une histoire de la deuxième moitié du XXe siècle. Transparaissent l’optimisme des années 1950 et 60 où le pétrole semblait une ressource inépuisable, la crise pétrolière des années 1970 avec ses files d’automobilistes faisant la queue à la pompe, avant la fin annoncée du précieux liquide symbolisée par une sublime image d’essence jaillissant tel du champagne devant le mot « gold ». L’humour est l’une des dimensions du livre. Ainsi, l’enseigne d’une station Shell a perdu son « S » se transformant en enfer (Hell). L’utilisation pratique de la photo par la presse en est une autre. Bien souvent, ces tirages argentiques portent des traits de crayon gras par lesquels les directeurs artistiques donnaient leurs indications de recadrage : d’images souvent de grande qualité, ils ne conservaient que l’élément le plus percutant. L’information doit aller vite à l’essentiel.

Campany interroge encore la capacité de la photographie à signifier hors d’un contexte donné. La première moitié du livre présente les photos. La seconde, sur un papier plus léger, leurs versos portant tampons des photographes, légendes et autres mentions techniques. Le lecteur peut ainsi, soit en curieux tenter de déchiffrer les images, soit en archéologue faire l’effort d’établir leur sens premier. Enfin, en s’emparant de ce matériau, au départ utilitaire, David Campany souligne à quel point la valeur d’usage d’une image peut varier au fil du temps : d’abord vouées à l’information, puis reléguées aux archives, ces photos maculées, devenues icones d’un temps révolu, s’exposent aujourd’hui au musée ou se vendent en galeries.

War Primer 2, Adam Broomberg & Oliver Chanarin

Polka magazine 24 David Campany Gazoline Boomberg Chanarin War Primer 2 Rémi Coignet